© 2018 Dauphine Discussion Débat 

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • YouTube - White Circle

« 80 % des données de la planète ont été générées au cours des deux dernières années ». Le secteur que nous appelons aujourd’hui « big data » a donc pris des proportions inimaginables et est devenu un phénomène incontournable dans le monde de l’entreprise. Dauphine discussion débat, pour son troisième événement de l’année, s’est intéressé à cette thématique le mardi 4 novembre avec de nombreux invités spécialisés dans ce domaine : Emmanuel Stanislas de la société Clementine Jobs, Hélène Gombaud-Saintonge, directrice générale de Fullsix data, Didier Gauthier de Business & decision (data scientist) Mamadou Sy chef de projet à Gapgemini, et Jérémy Harroch, PDG de Quantmetry. Le débat, animé par Adam Baïz et Victor Cossec, a été co-organisé par Arcade, Eden Forum et Dauphine Discussion Débat.

.

Les intervenants sont d’abord revenus sur la définition de « big data ». Ils s’accordent pour la décrire comme n’étant pas seulement une donnée ; la data va plus loin que le simple fichier, elle représente à elle-seule le comportement du consommateur, ses envies, ses choix. L’essor d’internet l’a rendu accessible : on connaît le comportement de consommation via les sites de vente en ligne, on apprend les opinions du client sur tel produit via les réseaux sociaux, etc… Le monde de l’entreprise se tourne vers toujours plus de data : elle permet de collecter rapidement les informations sur le consommateur, informations essentielles pour le développement de l’entreprise. L’accès aux data est rapide, et l’investissement dans ce domaine ne cesse de croître et de concerner de plus en plus d’entreprises, qui voient la rentabilité de ce système. C’est un nouveau modèle économique qui se met en place, dans lequel la data revêt une valeur centrale.